4 films pour vous préparer à la pénurie d’eau

La Tunisie est directement concernée par la crise de l’eau dans la zone Mena, les coupures d’eau sont de plus en plus nombreuses et le discours se veut peu inquiétant, pourtant la Tunisie est dans le rouge. Partout dans le monde les spécialistes tirent la sonnette d’alarme, il n’y a plus assez d’eau pour la population mondiale, et bien que dans les grandes surfaces l’eau minérale est disponible, on ne sait pas combien de temps cela va durer. Notre comportement quotidien est au cœur de cette crise de l’eau, dans quelques années nous allons devoir nous adapter à un environnement plus hostile et plus extrême. Certains cinéastes ont abordé la question de la catastrophe écologique, et parce que le cinéma est prémonitoire, voici quelques films pour vous préparer à la sixième extinction. 

 

1- Mad Max:

Film d’anticipation par excellence, Mad Max est une trilogie de qualité qui décrit un avenir peu radieux, où la crise du pétrole mènera à la violence et au chaos. Si on s’intéresse au dernier Mad Max : Fury Road sorti en 2015, qui traite de la crise de l’eau et de la violence entre les gangs qu’engendre cette dernière, il y a de quoi avoir froid dans le dos. Dans ce film, les êtres humains sont réduits à leurs instincts primaux pour pouvoir survivre. Paysage désertique, absence d’éthique, la loi du plus fort règne, et les moins préparés se retrouvent au plus bas de l’échelle, dans des conditions de vie abominables.

 

 

2- Un monde sans eau ? de Udo Maurer :

Le documentaire n’a cessé de traiter des problèmes écologiques, et notamment le documentaire de Udo Maurer sorti en 2015, qui, à partir de la réalité de trois régions au Kenya, au Bangladesh et au Kazakhstan a abordé le sujet. Pour prendre l’exemple du Kenya, le réalisateur nous offre une immersion dans la guerre de l’eau, et de la monétisation des bidons d’eau à des prix très élevés. On y voit aussi les déplacements de la population à cause des inondations, puisque la crise écologique a mené à un déséquilibre : il pleut moins, mais plus intensément. Le réalisateur autrichien a su, à travers trois exemples différents, montrer les conséquences désastreuses de la crise de l’eau. 

 

 

 

 

 

3- Young Ones :

Être père de famille en pleine crise de l’eau, savoir que la survie de votre famille dépend de vous, c’est ça l’histoire de Young Ones. C’est l’histoire d’Ernest, qui doit protéger ses terres de bandits violents et sans scrupule. Si certains ont décidé de ne pas avoir d’enfants pour ne pas s’inquiéter en cas d’« apocalypse », le film fait de la cellule familiale un refuge, mais aussi un enjeu majeur et montre à quel point elles changent à cause d’une nature hostile.  Ernest se lance dans une quête, trouver de l’eau et rendre ses terres fertiles, plus encore, il doit retrouver sa propre humanité dans cet univers poussiéreux et sans éthique.

 

 

4-Flow: For Love of Water :

« L’eau est essentielle à la vie, nourrissant tous les êtres de la planète. “Flow” affronte la dérangeante réalité qui voit diminuer crucialement notre ressource en mettant en avant l’avidité comme première cause possible. » Un logline aussi inquiétant que percutant et vous donne déjà le ton de ce documentaire sorti en 2005 réalisé par Irena Salina. Le tout part d’un chiffre, deux millions de morts à cause d’infections causées par la pollution de l’eau. La réalisatrice traite aussi de la privatisation de l’eau et de son exploitation par des firmes comme Coca Cola ou Nestlé ou Suez.

 

 

 

Rym Hadded
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Samedi, mars 10, 2018 - 17:15