6 chansons censurées pour des raisons diverses et variées

Le terme « censure » remonte à -443 avant notre ère. Ce mécanisme ne date donc pas d’hier. Instaurée pour « maintenir les bonnes mœurs », la censure évolue au fil des siècles sans jamais disparaître et donne le ton de ce qui est de bon goût à une époque donnée.

 

Se moquer de Dieu, critiquer la guerre ou évoquer la sexualité... Autant de raisons pour empêcher une chanson d’être écoutée.

 

The Rolling Stones/Let’s Spend the Night Together (1967)

Pour contenter les oreilles les plus puritaines et chastes des années 60, ils remplaceront « the night » par « some time » pour pouvoir passer au Ed Sullivan Show... En 2006, le gouvernement chinois censurait toujours cette chanson.

 

 

Pink Floyd/It Would Be So Nice (1968)

La BBC a connu une époque où elle excellait dans l’art de la censure. Les Pink Floyd ont subi leur règlement très strict en matière de politique anti-publicité. Dans la première version de It Would Be So Nice ils mentionnaient le nom du journal britannique Evening Standard. Ça n’est pas passé...

 

 

 

David Bowie/Space Oddity (1969)

 

C’est une des formes que peut prendre la censure. Space Odity qui devait sortir pile au moment de la mission Apollo 11 a été censurée, car la BBC (encore elle) qui a refusé de la diffuser tant que Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins n’étaient pas revenus sains et saufs sur terre...

 

 

 

 

John Lenon/Imagine (1971)

Hymne pour la paix repris de nombreuses fois aux heures les plus sombres de l’actualité récente, « Imagine » n’a pas plus été diffusée aux États-Unis au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, le gouvernement américain jugeant inapproprié de la diffuser vu le contexte géopolitique de l’époque...

 

 

 

Sex Pistols/God Save The Queen (1977)

 

L’hymne « God Save The Queen » version Sex Pistols n’a pas été du goût de la couronne d’Angleterre. Résolument antimonarchiste ce titre fut publié la même année que le jubilé de la Reine. Forcément, même si le timing est plutôt bon, ça n’allait pas plaire.

 

 

 

Mano Negra/Sidi h’Bibi (1991) 

 

Ce morceau aux paroles chantées en arabe pendant la guerre du Golfe sera censuré. Rappelons qu’une des causes de cette « Tempête du désert » était principalement l’or noir. (Cette même guerre verra également les titres « Killing an Arab » du groupe The Cure retiré des ondes. Mal comprise, cette chanson est en fait un résumé de passages du roman « L’Etranger » d’Albert Camus)...

 

Inès Ben Azouz
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mardi, mai 1, 2018 - 11:30
Patti Smith
3 chansons à croquer au sens parfois caché
Violences policières, racisme institutionnel envers les afro-américains, critique des médias... Childish Gambino dissèque l’Amér
Bob marley
Maurane
Yasiin Bey en 5 chansons