Citations apocryphes. Non, ils n’ont jamais dit ça

« La culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on en étale ». Françoise Sagan ? Serge Gainsbourg ? Pierre Desproges ? Soyons honnêtes, ne prenons aucun risque, nous ne savons absolument pas qui a dit cette phrase. 

 

Et c’est d’ailleurs parfait pour illustrer notre propos. Les personnages célèbres sont souvent des alliés idéals pour clore un débat, ou briller lors d’un dîner mondain. Je veux dire, qui oserait contredire Winston Churchill ou Albert Einstein ? Sauf que parfois, ce sont des personnes pas célèbres du tout qui ont des idées tout à fait censées. Mais ça a tout de suite moins de poids de citer un illustre inconnu, même si ce dernier est un professionnel de la punchline et possède un charisme fou.

 

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire." – Pas Voltaire

 

En réalité c’est à Evelyn Beatrice Hall, auteure britannique et biographe du philosophe que revient cette phrase. Dans The Friends Of Voltaire, publié en 1906, elle voulait, avec cette phrase résumé ce qu’elle estime être la pensée de voltaire.

 

"Et pourtant elle tourne"- Pas Galilée

 

C’est sûr qu’historiquement ça aurait vraiment été stylé. Après tout l’homme est quand même mort pour sa découverte scientifique (à vérifier), mais niveau timing, nous avons une preuve irréfutable que Galilée n’a pas pu prononcer cette phrase. « Et pourtant elle tourne » apparaît dans « Querelles littéraires », un livre paru 100 ans après la mort de Galilée.

 

"Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas" – Pas André Malraux

 

Mais alors pas du tout... L’écrivain l’avait d’ailleurs démenti en 1975, dans le journal français Le Point. En fait ce qu’il a dit est bien éloigné « Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux. ».

 

"Qu'ils mangent de la brioche !" – Pas Marie Antoinette

 

Ce n’est pas celle que l’on surnomme l’Autrichienne qui a prononcé cette phrase, mais Jean-Jacques Rousseau qui l’a écrite dans le livre 6 des « Confessions ». On peut effectivement y lire « Je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : “Qu’ils mangent de la brioche” ». Pourtant, Marie-Antoinette n’est pas directement nommée et les historiens n’ont trouvé aucune trace de ce propos dans aucun récit de l’époque.

 

« Le gouvernement avait le choix entre la guerre et le déshonneur ; il a choisi le déshonneur et il aura la guerre. » - Pas Churchill

                                                                                                  

Winston Churchill aurait adressé ces mots à Neville Chamberlain, alors Premier ministre, juste après la conférence de Munich, en 1938. Pourtant, selon l’auteur et spécialiste Richard Langworth, il s’agirait plutôt de la réécriture d’une phrase extraite d’une lettre. Churchill a effectivement écrit juste avant la conférence de Munich : « J’ai l’impression que nous allons devoir choisir pendant les prochaines semaines entre la guerre et le déshonneur, et j’ai assez peu de doute sur l’issue de ce choix ». Après n’oublions pas que Churchill lui-même avait recours aux citations sans préciser ses sources... De quoi brouiller les pistes entre ce qu’il a effectivement dit et emprunté.

 

«  Dans le futur, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale » - Pas Andy Warhol

 

Elle aurait été prononcée en 1968 par le Prince incontesté du Pop Art.  Ce n’est pas de l’avis du critique d’art Blake Gopnik. Selon lui, cette phrase serait en fait celle du curateur Pontus Holten. Lors d’une rétrospective dédiée à l’artiste en Suède début 1968, Pontus Holten dit à son assistant Ole Granath d’ajouter cette phrase au catalogue de citations d’Andy Warhol. Quand Granth fait remarquer à Holten que l’américain n’a jamais dit ça Holten rétorque « Même s’il ne l’a jamais dit, il est très crédible qu’il ait pu le faire. Mettons-la quand même ». Oui, parfois une apocryphe peut arriver à cause d’un excès de zèle...

 

"Si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle"- Pas Einstein

 

Albert Einstein a-t-il montré un jour de l’intérêt pour les abeilles ? Non. Pourtant depuis une vingtaine d’années, on lui attribue fréquemment cette prophétie alarmiste. Le site américain Snopes.com – débusqueur de fake news – a dévoilé la vérité. C’est un syndicat d’apiculteurs français pas contents qui, en 1994, ont attribué cette phrase au physicien dans un tract. Pourquoi ? Parce que selon eux, les importations de miel mettaient en péril la production européenne et donc les abeilles pollinisatrices nécessaires à l’alimentation humaine... Pour Roni Grosz, conservateur des archives d’Albert Einstein « Il n’y a aucune preuve qu’Einstein n’a jamais dit ou écrit cette phrase. (...) Il n’avait pas de compétence particulière ni même d’intérêt pour l’écologie, l’entomologie ou les abeilles ». Ça calme.

 

 

« Écoutez Misk, lisez Misk, regardez Misk » - Clairement Jimi Hendrix

SANS COMMENTAIRES. 

 

Inès Ben Azouz
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Vendredi, avril 6, 2018 - 16:30