Vivian Maier : ma nourrice était photographe !

Comment le hasard a révélé au public une des meilleures photographes de rue de son époque ? Morte en 2009, elle a failli emporter avec elle le secret de l’existence de sa collection qui comporte entre 100 000 et 150 000 négatifs, des centaines de pellicules, et des films 8 et 16 mm. Cette collection est restée stockée dans des caisses dans un box quelque part à Chicago.

 

 

Vivian Maier était une femme ordinaire, avec un travail ordinaire et une vie des plus ordinaires, mais avec une histoire complètement extraordinaire. Elle a vécu à Chicago où elle travaillait en tant que nourrice. Comme beaucoup de personnes, elle avait une passion qu’elle pratiquait dès qu’elle le pouvait, discrètement, dans son coin n’en parlant à personne, même pas aux personnes proches d’elle comme ses amis.

 

Parallèlement à son travail en tant que nourrice professionnelle, Vivian Maier ne ratait jamais une occasion de shooter ; ses yeux et l’objectif de son appareil sont à l’affût de personnages et de détails d’architecture de Chicago, mais aussi de New York et de Los Angeles. Vivian Maier se baladait toujours avec son appareil photo en main, ou plus précisément accroché autour du cou, à hauteur de poitrine.

 

Des négatifs, elle en avait par dizaine de milliers, qu’elle stockait dans les boîtes, n’ayant pas les moyens de tout développer.

Personne n’aurait rien su de sa collection de photo, si ce n’est le hasard qui par sa magie révèle des choses tellement inattendues et surprenantes.

Âgée, malade et ayant des problèmes d’argent, Vivian Maier ne pouvait plus payer le loyer du box dans lequel elle stockait des affaires, dont les fameux cartons de pellicules.

En 2007, une vente aux enchères fut organisée pour tout vendre, et c’est ainsi que les négatifs ont atterri chez trois chineurs différents qui les ont payés à peine quelques centaines de dollars. L’un des acquéreurs préparait un ouvrage sur Portage Park à Chicago et a acheté ce qu’il pensait être un trésor où il allait trouver des photos pour illustrer son livre, mais il a vite déchanté en découvrant que les négatifs achetés ne pouvaient pas l’aider.

Le hasard a joué encore une fois, et les photos qui furent abandonnées par leurs acquéreurs au début pensant qu’elles n’avaient aucune ou peu de valeur, ont fini par apparaître au grand jour et leur mise à la vente sur ebay a suscité un grand intérêt chez le public qui les découvrait.

 

En effet, le public a découvert des clichés d’une qualité rare et représentait des personnages, le plus souvent photographiés de très près et le regard dirigé vers la photographe, apportant un côté profond, proche et intime. 

 

vivian_maier_street_2.jpg

 

vivian_mayer_street.jpg

 

Sur certaines photos, on pouvait apercevoir le reflet de Vivian Maier sur des vitres ou des miroirs, son appareil à hauteur de poitrine, regardant droit devant elle, les traits figés, les lèvres serrées, n’arborant même pas la naissance d’un sourire.

 

vivian_mayer_portrait.jpg

 

Après son décès, Vivian Maier est devenue une des grandes figures de la photographie de rue et ses photos ont été exposées partout dans le monde, de Londres à New York en passant par Los Angeles et Chicago, dans les plus grands musées. Sa notoriété lui a valu des livres et des films documentaires qui racontent son histoire, l’histoire incroyable de cette nourrice/photographe inconnue.

 

 

 

Finding Vivian Maier, un film documentaire racontant sa vie a été sélectionné au prestigieux Sundance Festival et a été nominé aux Oscars en 2015, il nous raconte, témoignages à l’appui, l’incroyable histoire de celle qu’on décrit comme une personne très réservée et discrète, mais au talent incontestable. 

 

Crédit photo : Site officiel Vivian Maier

 

 

 

 

 

Souhir Hamrouni Buonomo
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Vendredi, février 16, 2018 - 10:45