« BOHEMIAN RHAPSODY » de Queen : quelques secrets autour d’un morceau mythique
BOHEMIAN RHAPSODY

« Bohemian Rhapsody », ces mots sont sur toutes les lèvres depuis quelques semaines. Il y’a d’abord eu le succès mondial du film qui porte le même nom (sorti en salle le 24 octobre dernier), mais pas seulement. On parle beaucoup de « Bohemian Rhapsody » ces derniers jours, car ce titre a reçu une énième consécration ce mardi, en devenant la chanson du XXe siècle la plus écoutée et regardée sur les plateformes de Stream avec, tenez-vous bien, 1,6 milliard d’écoutes. 

 

 Mais que sait-on réellement de ce titre ? « Bohemian Rhapsody cache des secrets, dont certains, qui se sont dévoilés au fil des années. Voici quelques éléments que vous ignorez peut-être sur ce titre culte. 

 

La complexité technique 

 

Ce n’est un mystère pour personne, “Bohemian Rhapsody” est un trésor musical. Ce titre cache cependant une grande complexité technique. En effet, le morceau a une structure atypique : non seulement il ne possède pas de refrain, mais en plus, il se compose à la fois de hard rock et d’a cappella. En fait, il est composé de six sections distinctes : une introduction, une ballade, un solo de guitare de Brian May suivi d’une majestueuse partie opéra puis une partie hard rock et une conclusion. D’ailleurs le riff de guitare dans la partie hard rock a été entièrement composé par Freddie Mercury.

 

“Bohemian Rhapsody”, considéré parmi les morceaux les plus coûteux jamais réalisés et demeure, en termes d’enregistrements, l’un des plus élaborés de l’histoire de l’industrie du disque. En effet, l’enregistrement de ce titre explosif a duré six semaines. De plus, il s’est déroulé dans plus de cinq studios différents et il a fallu pas moins de 180 pistes pour l’enregistrer. Il faut rappeler qu’à l’époque il n’y avait pas d’ordinateurs et les studios n’offraient que 24 pistes analogiques. Les musiciens devaient alors enregistrer un grand nombre de bandes, puis les mixer sur une nouvelle jusqu’à ce que l’ensemble des chœurs et des instruments tiennent sur les 24 pistes disponibles. On appelle cette technique submix ou sous-mixage. Il paraît qu’à force de repasser dessus, les bandes finissaient par se désagréger. 

 

Il n’y a pas d’enregistrement live de “Bohemian Rhapsody”

 

L’introduction a cappella était très compliquée, de ce fait, elle a été enregistrée. Freddie Mercury cherchait des solutions au fur et à mesure des prestations, mais sans résultat. Il s’est finalement contenté lors des concerts de se mettre au piano et de jouer les premières notes du morceau. La partie opéra, très difficile, a été elle aussi enregistrée, pourtant, beaucoup de personnes ne se rendaient pas compte et pensaient que la chanson était jouée entièrement en live sur scène. 

 

Précurseur des vidéo-clips

 

On peut considérer que “Bohemian Rhapsody” est le tout premier clip vidéo qui a existé. En effet, lors de sa sortie le 31 octobre 1975 sur l’album Night in the Opera, le tube était accompagné d’une vidéo promotionnelle. À l’époque, cette démarche était complètement inédite ce qui fait alors du groupe Queen le précurseur des vidéo-clips modernes. C’est ainsi que l’immense succès de “Bohemian Rhapsody” a poussé les labels à réaliser systématiquement ce type de vidéo, cela fut alors une manière innovante de présenter un nouveau morceau à la télévision. 

 

“Fred’s thing” 

 

Vous l’ignorez peut-être, mais pendant un long moment, le morceau n’avait pas de titre officiel. Durant l’enregistrement, ils nommaient les démos «  Fred’s thing” parce qu’il était le seul à savoir où ils allaient. Finalement, le titre est devenu “Bohemian Rhapsody”, le mot Rhapsodie signifie en fait une “pièce instrumentale de caractère libre, proche de l’improvisation”.  

 

“Bohemian Rhapsody” : le(s) Sense (s) cachés des paroles

        

Les paroles de cette chanson écrite par l’icône Freddie Mercury suscitent beaucoup la discussion quant à leurs éventuelles significations. Certains disent que cela pouvait être une façon pour l’artiste de faire son Coming-Out. L’introduction de la chanson serait en fait la déclaration publique de son homosexualité. Selon Tom Rice, un parolier ayant travaillé avec l’artiste Freddie Mercury “Il est tout à fait évident pour moi que cette chanson est le Coming-Out de Freddie. J’en ai parlé avec Roger Taylor (le batteur de Queen) : cette chanson recèle un message très clair. Freddie admettait qu’il était gay. Quand il chante ‘Je viens de tuer un homme’, il veut dire qu’il a tué l’ancien Freddie, son ancienne image.”

 

Si nous faisons plus attention aux paroles, on peut déceler des mots liés à la religion musulmane tels que “bismillah”(au nom de Dieu) ou encore «  Shaitan”(le diable). En fait lorsque le tube est sorti en Iran, une traduction et des explications se trouvaient dans le dépliant de la cassette, ainsi dans ces explications, le groupe Queen déclare que “Bohemian Rhapsody” parle d’un jeune homme qui a accidentellement tué quelqu’un et qui, comme Faust (un héros de conte populaire allemand), a vendu son âme au diable. La nuit précédant son exécution, il demande à Dieu de dire “Bismillah” et, avec l’aide des anges, récupère son âme de Shaitan. 

 

fred-iloveimg-cropped-iloveimg-resized.jpg

 Mais la vérité, personne ne la connaît réellement. Freddie Mercury avait même déclaré : “C’est une de ces chansons qui a une telle fantaisie. Je pense que les gens devraient simplement l’écouter, y réfléchir, puis se faire leur propre idée quant à ce que cela leur dit… ‘Bohemian Rhapsody’ n’est pas sorti de nulle part. J’ai fait un peu de recherche bien que ce fût un imbécile et un simulacre d’opéra. Pourquoi pas ?”

 

 

 

 

 

 

 

Ghalia Kriaa
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Dimanche, décembre 16, 2018 - 16:30