5 choses à savoir sur « MANARAT »
manarat

Vous l’attendiez, il est là. Misk est partenaire du fameux festival du film méditerranéen « MANARAT » qui, pour sa toute première édition en Tunisie, s’invite sur nos plages, à la cinémathèque et dans nos salles de cinéma pour vous faire découvrir des films locaux, et étrangers. De nos terres, en passant par l’Italie jusqu’en Palestine, on vous dévoile 5 particularités du festival, histoire de vous y emmener à travers les mots, en attendant le début des projections. 

 

1.Des projections au bord de l’eau 

 

Vous avez l’eau à la bouche ? Nous aussi. Qui ne rêverait pas d’une projection gratuite sur la plage, en toute détente, entre amis ou entre amoureux… Dites merci à « MANARAT », vous pourrez par exemple « prendre le large » avec Gaël Morel en compagnie de « la belle jeunesse » de Jaime Rosales. Imaginez-vous, les pieds dans le sable, les cheveux au vent, et du cinéma à portée de main sur les plages de La Marsa, la Goulette, Hammam Lif, Sousse, Monastir, Bizerte, et Gabès. N’est-ce pas tentant ? 

 

2. Un hommage au Maroc et à la Palestine 

 

Alors que quelques milliers de kilomètres nous séparent de ces deux pays, le monde du cinéma nous réunit. Profitez du « temps qu’il reste » de la cinéaste palestinienne Elia Suleiman. Dans son film, elle nous introduit à sa famille. Mêlant souvenirs intimes et inspiré des carnets personnels de son père, ancien combattant résistant en 1948. Le film dresse le portrait de la vie quotidienne de ces Palestiniens qui sont restés sur leurs terres natales et ont été étiquetés « Arabes-Israéliens », vivant comme une minorité dans leur propre pays.

 

1420 miles plus loin, le Maroc monte sur « Les chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch, et galope vers nous pour nous raconter l’histoire vraie de jeunes kamikazes devenus islamistes radicaux à leur sortie de prison. On retrouve l’expression « Les chevaux de Dieu » dans la propagande actuelle d’Al Qaida notamment dans le célèbre communiqué de l’organisation au lendemain du 11 septembre.

 

3. Hedi Jouini à l’honneur dans le documentaire''The Man Behind The Microphone »

 

Il vous suit partout, vous hante, ou vous manque ? Replongez au siècle dernier, et rencontrez en exclusivité Hedi Jouini dans « The Man Behind The Microphone ». Un film qui retrace l’héritage artistique du crooner tunisien. Une réalisation de Claire Belhassine, la petite fille du chanteur. Le documentaire est projeté pour la première fois en Tunisie. Hedi Jouini, c’est plus de 1070 chansons, 56 opérettes et 900 partitions. 

 

4. Miss KIKI clôture le festival 

 

Vous aimez probablement son humour décalé, sa sensualité, et son goût musical. Elle s’appelle Maroua Jaziri, allias Miss KIKI et c’est elle qui présentera la clôture du festival « MANARAT ». Vous, fans et groupies, pourrez la voir en chair et en os. Une femme de plus, parmi celles qui occupent déjà les places du jury.Du girls powerdans toute sa splendeur. 

 

 

5. Pour les 5 membres du jury

 

Un nouveau-né vient s’ajouter à la liste des festivals tunisiens. « Elles »vont lui donner vie : Dorra BOUCHOUCHA, Sondoss BELHASSEN, Manel ISSA et Natacha REGNIER. Un melting pote féminin issu de Palestine, Égypte, Liban, Tunisie et.. Belgique ? Serait-ce la tectonique des plaques qui aurait fait venir ce pays européen jusqu’en Méditerranée ? À méditer.  

 

 

 

Livia Camara
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Jeudi, juillet 5, 2018 - 20:45