Censurer l’homosexualité ou comment créer l’incohérence dans le scénario de Bohemian Rhapsody
Censurer l’homosexualité ou comment créer l’incohérence dans le scénario de Bohemian Rhapsody

Parfois, en voyageant à l’autre bout du monde, on se rend compte qu’un acte, un geste, un habit - que l’on considère comme banal - peut-être perçu comme offensant lorsque vous êtes à l’étranger. Cela s’appelle le choc des cultures. Par exemple, en Chine, les vêtements blancs (et rouges) sont synonymes de deuil, alors qu’en occident, les gens s’habillent généralement en noir suite à un décès. Aujourd’hui, à une époque où le monde est globalisé, ce choc des cultures s’immisce dans des domaines de plus en plus larges : la littérature, la musique ET le cinéma ! L’exemple le plus récent, le film Bohemian Rhapsody où ce ne sont pas seulement les vêtements des acteurs qui sont ciblés....

 

Depuis vendredi dernier, Bohemian Rhapsody est diffusé un peu partout en Chine, mais, le film aux multiples Oscars et Golden Globes y est connu sous un nouvel œil, celui qui décide de se fermer quant aux références à l’homosexualité de Freddie Mercury... En effet, en Chine comme en Égypte, Bohemian Rhapsody a été retouché au montage pour éliminer toutes scènes référençant l’homosexualité, comme celles où Freddie Mercury révèle ses préférences sexuelles à sa femme ou encore quand il embrasse son manager. En Chine, l’homosexualité n’est plus interdite depuis 1997 et a été retirée de la liste des maladies mentales depuis 2001. Mais devant les écrans de télévisions, elle demeure interdite et bannie ; la version expurgée de Bohemian Rhapsody a quand même atteint en Chine le classement des cinq films les plus vus en cinéma depuis leur sortie. Quelle belle manière de rendre hommage au chanteur, décédé du sida en 1991, que d’éliminer une facette aussi importante de sa vie, de ses chansons, de lui ! La scène où sa séropositivité est abordée a aussi été éliminée. On se demande sérieusement si les spectateurs ont ressenti la profondeur et l’impact de la scène finale du film, celle du Live Aid de 1985... 

« Je ne savais pas que ça avait été censuré », déclare une spectatrice à Francetv info, « J’ai cru que ça avait simplement été tourné de façon très subtile. » La subtilité, une excellente manière de cacher ce qui chez certaines cultures ne plaît pas (ou choque peut-être ?). Le discours de remerciement aux Oscars prononcé par Rami Malek, le protagoniste du biopic, a aussi été censuré à travers la non-traduction en sous-titres chinois de ses paroles évoquant un film consacré à « un homme homosexuel ». En parlant de Rami Malek, direction son pays natal (l’Égypte) où célébrations et fierté nationale ont largement pris le dessus suite à sa victoire aux Oscars cette année. C’est triste de savoir qu’au pays des pyramides, la version du biopic fut autant expurgée que celle en Chine. Au total, six passages du film ont été effacés, dont certains sont clés dans la compréhension du scénario. Heureusement que la discographie de Queen ne change pas d’un pays à l’autre. 

 

 

 

 

Ahmed Krichene
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Jeudi, mars 28, 2019 - 17:30