Conférence de Presse de Boiler Room x Ballantine’s True Music à Londres : Misk y était
Conférence de Presse de Boiler Room x Ballantine’s True Music à Londres : Misk y était

Le 24 janvier, la capitale britannique a accueilli une conférence de presse pour annoncer le nouveau programme de collaboration entre Boiler Room et Ballantine’s True Music.

Misk a fait le déplacement à Londres et vous raconte tous les détails. 

 

 

Un meeting autour d’un déjeuner a permis de réunir les représentants des médias et les équipes de Ballantine’s True Music et de Boiler Room.

Nous avons eu le plaisir de découvrir la nouvelle vidéo promotionnelle de Ballantine’s True Music, réalisée par Rollo Jackson. Ce dernier est connu pour avoir fait des vidéos pour James Blake, Warp Records, Jamie XX…

 

Rollo Jackson a été interviewé par la journaliste, écrivaine et photographe Emma Finamore, connue pour avoir contribué aux documentaires de Boiler Room.

Ainsi, l’approche du réalisateur par rapport à l’impact de la musique, par rapport à ses couleurs, son rythme a été discutée en public dans une ambiance très conviviale.

 

Impossible d’imaginer une conférence qui réunit Boiler Room à Ballantine’s True Music sans de la bonne musique et du bon whisky !

C’est donc sans grande surprise que les différentes saveurs et les différents pays qui font le whisky Ballantine’s, la composition de chaque type ont été présentés aux présents.

 

Par la suite, une dégustation a été proposée aux invités, mais de façon très originale et ludique.

Trois verres de whisky différents ont été proposés, ainsi que trois types de musiques.

Il fallait déguster chaque type de whisky en écoutant une musique, et donner des notes qui correspondent à la saveur, à la couleur…

Tout le monde a donné des notes différentes :  "trop de vanille pour le premier verre !", "le troisième est le meilleur !", "le deuxième est moins amer que les autres !", "celui-là est trop fruité !"

Mais à la grande surprise de tous, on nous a annoncé qu’il s’agissait du même whisky dans les trois verres proposés, prouvant ainsi que la musique affecte énormément notre façon d’apprécier le whisky.

Après cette expérience, le meeting a commencé à Corsica Studios au sud-est de Londres, un club très connu pour son incroyable Soundsystem, sa fréquentation par les labels de Bass music et son atmosphère très intime.

 

La soirée commence avec une projection du documentaire sur la scène électro underground en Russie que les équipes de Boiler Room et Ballantine’s True Music ont réalisé.

 

En présence de Julia Kisray et Ildar Zaynetdinov, deux DJs russes qui ont représenté cette scène, de Bwalya Newton, journaliste et DJ anglaise qui a à son actif des interviews avec Kendrick Lamar, Gaika, ASAP Rocky et plein d’autres, et enfin de Kid Fonque, qui est DJ, producteur, fondateur d’un label en sud d’Afrique et qui représente désormais la scène électro sud-africaine, on a discuté lors d’un panel de 45 minutes des problèmes de la scène électronique en Russie essentiellement et des limites de chaque scène dans le monde. 

On a également présenté la scène en d’Afrique du Sud et on a parlé de la passion qui réunissait les amoureux de la scène électronique à travers le monde. 

La soirée s’est terminée en beauté et surtout en musique, acide et afro à la fois, avec le DJ set de Pavel Milyakov alias Buttechno, DJ russe qui mélange bass et acid techno.

 

En marge de cet événement, nous avons eu le plaisir de discuter un peu avec Steven Appleyard, le représentant de Boiler Room et avec Tom Elton, représentant de Ballantine’s True Music. 

 

steven_appleyard_tom_elton.jpg

 

Misk :

Quels sont les principaux objectifs de cette collaboration entre Boiler Room et Ballantine’s True Music ?

 

Tom :

Notre objectif principal est de faciliter l’échange entre les communautés de toutes les scènes de musique intéressantes dans le monde, mais pour le moment, on se focalise sur Moscow, Krakow, Bulgarie, Espagne et l’Afrique du Sud.

Le plus important dans cette collaboration c’est qu’on est en train d’aller vers les véritables communautés et les personnes les plus intéressantes et les plus passionnées afin d’identifier le genre de soutien qu’il leur faut. 

Les chiffres ne nous intéressent pas, ce qui nous intéresse vraiment, c’est la vraie passion envers la musique, c’est pour ça qu’on essaie de définir les obstacles et les besoins pour que ces scènes persistent et évoluent. De cette façon, on peut apporter notre soutien quand on peut et quand eux ils en ont vraiment besoin.

 

Misk :

Et quels sont les critères qui définissent une scène intéressante et qui mérite votre soutien ?

 

Steven:

Ce n’est pas une question de critères, mais c’est plutôt aller là où il y a de la musique excitante et qui représente une certaine culture significative. On essaie de trouver un angle narratif dans ces scènes afin de pouvoir représenter l’expérience culturelle vécue des gens qui sont impliqués dans la scène musicale, et rendre tout ça accessible au monde entier.

La clé dans ce que nous essayons de faire est d’aller vers ces scènes musicales qui respirent et les représenter telles qu’elles sont, sans les filtrer ou quoi que ce soit. Du coup, si je vais parler de critères, je pense que notre seule condition est que nous soyons prêts et capables de le faire, et que les gens qui représentent ces scènes soient prêts à nous recevoir pour effectuer tout cela.

 

Misk:

Et pour revenir à votre programme de cette année, qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser à la scène africaine ?

 

Tom :

La scène africaine est très intéressante et il n’y a pas beaucoup de gens qui en sont conscients. On a commencé à découvrir cette scène à partir de 2014 et maintenant c’est l’une des scènes les plus surprenantes et les plus importantes. C’est une incroyable communauté qui mérite d’être montrée à l’échelle internationale. Et c’est exactement le but essentiel de notre plateforme.

 

Misk :

Et que pourraient être les limites concernant le soutien et la promotion de scènes comme la scène musicale alternative tunisienne, où on ne trouve pas de bons Soundsystems, ni de plateformes ni de labels, mais où on peut trouver du potentiel et des artistes très intéressants ?

 

Tom :

On serait très naïfs de penser que ce genre d’obstacles sera facile à résoudre tout seuls. Mais ce qu’on ferait dans un premier temps c’est d’y aller, de voir quels genres de problèmes on aura à affronter et d’apporter notre soutien autant qu’on peut, en espérant que ce soit une ouverture pour encourager d’autres personnes à faire pareil.

 

Misk :

Est-ce que vous avez un programme pour l’Afrique du Nord et plus précisément pour la Tunisie ? Comme vous le savez, tout le monde vous attend là-bas !

 

Tom :

Pour cette année, on va se focaliser sur les pays qu’on a déjà sélectionnés. Pour les prochaines années, on ne sait pas encore, mais la Tunisie est absolument prise en considération. Le Maroc aussi, on a entendu plein de bonnes choses sur votre scène musicale.

 

Sinon, ne ratez pas le prochain événement de Boiler Room x Ballantine's True Music à Moscow ! Vous pouvez le suivre en live streaming sur BOILERROOM.TV

 

 

b1.gif

 

 
Rim Harrabi
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mardi, janvier 29, 2019 - 14:30