Grammy Awards 2019 : Musique, Politique et Polémiques !
Grammy Awards 2019

Direction Los Angeles, au Staples Center, où s’est déroulée dans la nuit du 10 au 11 février la 61e cérémonie des Grammy Awards.

 

Bon, on commence doucement avec le palmarès des grands gagnants de cette édition :

 

Général :

"Chanson de l'année" : This Is America, Childish Gambino
"Album de l'année" : Golden Hour, Kacey Musgraves
"Meilleur single de l'année" : This Is America, Childish Gambino
"Meilleur nouvel artiste" : Dua Lipa

Pop: 

"Meilleure performance pop" : Joanne (Where Do You Think You're Goin'?), Lady Gaga
"Meilleur duo pop" : Shallow, Lady Gaga & Bradley Cooper
"Meilleur album pop vocal" : Sweetner, Ariana Grande

Rock : 

"Meilleure performance rock" : When Bad Does Good, Chris Cornell
"Meilleur album rock" : From the Fires, Greta Van Fleet

Musique alternative : 

"Meilleur album alternatif" : Colors, Beck

R'n'B : 

"Meilleure performance R'n'B" : Best Part, H.E.R. Featuring Daniel Caesar
"Meilleur album urbain contemporain" : Everything is Love, The Carters
"Meilleur album R'n'B" : H.E.R., H.E.R.

 

Les Grammys de cette année ont eu leurs lots de surprises et d’émotions ; Le boycott de la scène par des rappeurs (notamment Childish Gambino et Kendrick Lamar), la coupure du micro de Drake en plein discours, l’apparition surprise de Michelle Obama et les discours féministes d’Alicia Keys ont tous fait en sorte que cette édition reste dans les annales. 

 

Les femmes à lhonneur !

 

Ladies first... L’ex « PremièreDame » des États-Unis, Michelle Obama, a fait une apparition surprise à l’ouverture de la cérémonie et a pris la parole aux côtés d’Alicia Keys (animant la soirée) et les chanteuses Jennifer Lopez, Lady Gaga et Jada Pinkett Smith. 

 

 

Now this is #Grammys⁠ ⁠ GIRL POWER!  pic.twitter.com/jNL7kL4QMH

— ExtraTV (@extratv) 11 février 2019

 

 

Elle a notamment déclaré « La musique m’a toujours aidée à raconter mon histoire. Et je sais que c’est la même chose pour chacun d’entre vous. Que nous aimions la country, le rap ou le rock, la musique nous aide à partager notre dignité et nos soucis, nos espoirs et nos joies ».

 

This is America en plein America 

 

Childish Gambino lui n’était pas aux Grammy Awards, par contre son hymne politiquement « incorrect » dont le clip dénonce le règne des armes à feu et le racisme s’est bien fait entendre et regarder ! Il a raflé les prix de « Chanson de l’année » puis celui de « La performance et le clip de l’année ».

 

 

 

 

Gods Plan : Le « discours rap » de la soirée coupé par une page de pubs.

 

Malgré le boycott, Drake s’est finalement rendu aux Grammys pour récupérer son prix et s’est dirigé sur scène pour son discours (axé sur le sens de ces remises de prix), qui comme vous le verrez ci-dessous, s’est peut-être volontairement fait couper : 

 

 

 

Pour résumer, Drake a évoqué le fait que « c’est un business où ceux qui décident (qui gagne) sont des gens qui ne comprennent pas ce que veut dire être un gamin métis des cités. Vous avez déjà gagné si quelqu’un chante vos chansons par cœur. Si des gens avec un travail normal se précipitent, sous la pluie, pour acheter des places de vos concerts, vous n’avez pas besoin de ce genre de truc » avant d’être interrompu. Bien essayé ! Pour info, c’est le quatrième Grammy que Drake a remporté ; cette année il a refusé de monter au Staples Center pour une performance, lui qui avait ouvertement critiqué la cérémonie en 2017 pour avoir casé Hotline Bling dans la catégorie rap.

 

Diana Ross fête ses 75 ans avec une performance en présence de sa famille

 

 

WATCH A TRUE ICONIC LEGEND show the girls how it's been done. Miss DIANA ROSS! pic.twitter.com/r5ut0Vaudx

— Opinionated Me (@opinion8dmecom) 11 février 2019

 

 

Qui de mieux que son petit-fils de 9 ans pour l’introduire : Diana Ross, icône de la disco, s’est aussi fait plaisir sur la scène des Grammys le temps d’une prestation de 7 minutes faisant revivre ses années Motown... Une prestation qui se termine sur une standing ovation du public, visiblement séduit par l’énergie de la légende vivante. Diana Ross avait reçu en 2012 un Grammy pour l’ensemble de sa carrière.

 

La robe de la honte 

 

la_robe_de_la_honte.jpg

 

Moche, honteuse, inadaptée, incorrecte... Les adjectifs n’en finissent pas. En plus de reprendre la pochette de The Wall, la robe pro-Trump de Joy Villa est agrémentée d’un sac MAGA, qui à tous deux expriment parfaitement les opinions politiques de la chanteuse afro-américaine et d’origine Argentine... Elle qui l’année dernière se trimbalait en costume anti-avortement à la même occasion. 

 

De quoi ont-ils parlé durant lafter ?

 

L’absence d’hommage à Mac Miller ? Un « album de l’année » country d’une artiste connue uniquement auprès du public américain ? En tous cas, on ne sait pas pour vous, mais Arianna Grande elle n’a pas caché sa colère et frustration après que Cardi B ait remporté le prix de « l’album rap de l’année » alors que les parents du défunt rappeur avaient été conviés à la cérémonie. Cardi B devient la première femme à remporter ce prestigieux prix et l’a tout de même dédié à Mac Miller et sa famille.

Ahmed Krichene
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mardi, février 12, 2019 - 17:45
Un documentaire sur le Velvet Underground pour bientôt !
What’s Going On, l’album engagé de Marvin Gaye
Joe Cocker en 4 titres
"Pet Sounds" des Beach Boys sortait un 16 mai 1966 !
Festival de la Médina 2019
Le 'debut album' des Stones Roses sortait il y a 30 ans !