LABEL AFFAIRE//Def Jam Recordings, hip-hop et DJing
Def Jam Recordings

Nous sommes en 1983 et Rick Rubin est un simple étudiant de l’université de New York. Comme presque tous les jeunes, il avait un rêve, celui de devenir producteur. Pour l’aider, ses parents lui donnent de l’argent. Mais c’est surtout une rencontre qui fera toute la différence....

 

En 1984, on le présente à Russell Simmons, un manager qui s’était déjà fait un nom en s’occupant de la carrière de son frère et du reste du groupe Run- D.M.C. Ensemble, ils fondent le label Def Jam Recordings et se donnent une mission, propager la culture et la musique hip-hop sans obéir aux modes de l’époque. Ce n’est pas tout, qui dit label, dit identité visuelle. Très tôt, avant même d’avoir un catalogue d’artistes, Def Jam Recordings se choisit un logo - formé d’un grand D et d’un Grand J - pour montrer l’importance du hip-hop pour certains DJ. Et ce sont les artistes T La Rock avec Jazzy Jay avec leur single It’s Yours qui seront les premiers à être publiés avec le fameux logo.

 

 

 

 

 

Dès les premières années de son existence, le label produit des titres à succès. La preuve avec Rock Hard des Beastie Boys, ou encore I need a beat de LL Cool J -les premiers titres à figurer officiellement sur les registres du label. Voyant que le jeune label produisait de la bonne musique, les géants de Columbia décident d’y investir un bon paquet d’argent. Et forcément ça aide… Mais évidemment, Dej Jamn’échappe pas non plus à ses moments de crises. En 1988, Lyor Cohen - qui participera très largement à développer la légende du label - est nommé président. Problème, Rick Rubin – son fondateur n’est absolument pas en accord avec la vision artistique de Lyor Cohen et décide donc de quitter le navire. Un an avant son départ, Rubin signera quand même un gros coup en ramenant dans son label les très controversés Public Enemy, à l’époque composé de Chuck D, Flavor Flav, Professor Griff, Khari Wynn, DJ Lord et les S1W group… Ce fut un énorme succès !

 

 

 

 

Si Def Jam fonctionne encore aujourd’hui, sa réputation a été entachée en 2005, pendant que Jay-Z en était le directeur. Apparemment, le sous-label Murda Inc. était au centre d’une affaire de blanchiment d’argent lié au trafic de drogue. Mais Def Jam a su tirer son épingle du jeu et connaître de nouveaux succès, notamment en 2011 lorsque le label produit Finally Famous, le 1er album de Big Sean.

Actuellement, c’est Paul Rosenberg, le producteur de longue date d’Eminem qui est aux commandes du label. Et pour fêter les 35 ans de l’industrie, ils ont annoncé que le 8 mars 2019 sortira Undisputed, un album-compilation qui réunit tous les jeunes artistes récemment signés sur Def Jam.

 

Pour écouter le podcast, c’est ici. 

 

 

 

 

IBA
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mardi, avril 2, 2019 - 11:15