Le cinéma aussi fête la musique
La cinéma aussi fête la musique

 

A l’occasion de la fête de la musique, la rédac de Misk revient sur un bouquet de longs métrages dédiés au 4ème art. Après le succès fulgurant que fut Bohemian Rhapsody, les hommages cinématographiques à la musique se sont fait nombreux: De Bob Dylan (Rolling Thunder: A Bob Dylan Story by Martin Scorsese) à Lady Gaga (A Star is Born) en passant par Aretha Franklin (Amazing Grace) ou encore Elton John (Rocketman).

Toutefois, l’intérêt du cinéma pour la musique n’est pas juste la tendance du moment, les deux arts s’étant épousés plusieurs fois par le passé. A cet effet, le temps de deux articles, on vous présentera deux listes entre Biopics et Documentaires.

 

1- I’m not There: (2007 – Todd Haynes)

Des innombrables productions consacrées à la vie du Folk singer Bob Dylan, I’m not There, réalisé par Todd Haynes, sort indéniablement du lot. Haynes a opté pour une fiction hallucinée et aliénée où il reconstitue le parcours de Dylan à travers la vie de six personnages qu’il a imaginé, au risque d’égarer les spectateurs. Chaque période de sa vie et chacune de ses facettes sont incarnées par un acteur. Entre fantasme et réalité, amadoués par une excellente bande originale, I’m not there est une excellente fresque sur le vécu de Dylan.

 

2- Control: The Ian Curtis Film (2007 – Anton Corbijn)

Photographe et clippeur pour New Order et Depeche Mode, Anton Corbijn s’est attaqué à un biopic qui relate la vie et la mort de Ian Curtis, icône du groupe Joy Division. Entre succès musical en pleine effervescence et vie personnelle des plus complexes, l’épilepsie de Ian Curtis s’exacerbe. En proie à sa mélancolie, parfaitement lisible à travers des images en noir et blanc délavés, le sort de Curtis était vite scellé. Poignant, déchirant, c’est une œuvre à découvrir sous Xanax.

 

3- Ray (2004 – Taylor Hackford)

Dans ce biopic réalisé par Hackford, Jamie Foxx incarne à la perfection le rôle de Ray Charles. Dans la peau du père spirituel de la Soul music, sa performance lui vaudra l’oscar du meilleur acteur. Le film retrace autant la carrière musicale de Ray Charles que sa vie personnelle. Rangé par la mort de son frère, accro à l’héroïne, souffrant autant des tumultes de sa vie amoureuse que de sa cécité, il en fallait plus pour l’empêcher de conquérir l’Amérique ségrégationniste des années 50.

 

4- La môme (2007 – Olivier Dahan)  

Sorti en 2007, ce film biographique dédié à l’immortelle Édith Piaf à l’occasion de son centenaire s’est vu nommé maître des récompenses (21 au total) à l’échelle mondial.

Pour sa formidable prestation, Marion Cotillard a raflé l’oscar ainsi que le César de la meilleure actrice. Elle s’est plongée à corps perdu dans le rôle: «J'ai tout essayé. J'ai fait des exorcismes avec du sel et du feu [..] avant de réaliser pourquoi je n'arrivais pas à la laisser partir. Elle avait été abandonnée dans son enfance. Sa plus grande peur était d'être seule». Le biopic retrace, à travers une narration non-linéaire, l’enfance malheureuse de l’icône, sa fulgurante carrière, son alcoolisme ainsi que ses amours et ses blessures.

 

Miryam Ben Romdhane
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mercredi, juin 19, 2019 - 16:15