danse

Sorties du week-end : la sélection Misk
Sorties du week-end : la sélection Misk
Samedi, 4 août, 2018 - 12:30

Ça y est, la sélection Misk des sorties du week-end est enfin prête. Ne perdez pas votre temps à chercher, voici pour vous une liste de ce que vous pouvez faire pour bien profiter de votre fin de semaine !

Les Journées Chorégraphiques de Carthage, tout un programme
Les Journées Chorégraphiques de Carthage, tout un programme
Vendredi, 22 juin, 2018 - 16:45

Vous aimez la danse, les chorégraphies endiablées libérant le danseur de ses entraves, ou au contraire les performances traditionnelles où le corps s’exprime en musique ?

Sorties du week-end
Sorties du week-end
Samedi, 19 mai, 2018 - 10:00

Vous n’avez pas envie de passer vos soirées affalés devant la télé ? Vous avez parfaitement raison ! Voici notre sélection de tout ce que vous pouvez faire durant ce premier week-end du mois de ramadan : au programme, de la musique, du cinéma, de la danse...

 

Mardi, 6 mars, 2018 - 17:15

C’est peut-être un des événements les plus mystérieux de ces décennies. Bon, peut-être pas le plus mystérieux, mais quand même.

Mercredi, 14 juin, 2017 - 13:30

Achraf Ben Hadj M’barek présentera dans quelques jours sa nouvelle création chorégraphique : « Caprice ». Elle sera interprétée sur scène par Nourhène Bouzaiene, Nezlie Feriel Kallel, Imen Adhimi, Charfeddine Taouriti et Mehdi Belhaj.

Vendredi, 7 avril, 2017 - 17:30

Élégante, élancée, souriante... Ainsi était Nawel Skandrani lors d’une interview accordée à misk.digital dans le jardin arrière d’un petit café à Carthage.

Mercredi, 29 mars, 2017 - 16:30

Rochdi Belgasmi est un artiste tunisien au parcours atypique alors qu’il ambitionnait  à devenir chorégraphe et un danseur de talent.  Faute d’école de danse agréée par l’Etat, il s’est orienté vers le théâtre, entamant des études à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis (ISAD ) t

Vendredi, 24 mars, 2017 - 12:00

La danse, un langage sans mots, une révolution silencieuse qui creuse depuis quelque temps son ruisseau à travers les pierres (presque) impénétrables du genre. Il est clair que le corps des hommes arabes ne se contente plus des mouvements qu’on lui permet.