Sorties du week-end : la sélection Misk
Sorties du week-end : la sélection Misk

 Le week-end est enfin là ! et comme un bonheur n’arrive jamais seul, voici la sélection de Misk de ce que vous pouvez faire pour en profiter !

 

Samedi tout est permis :

 

-Série noire d’Alain Corneau au 4e Art :

Au 4e Art, vous pouvez assister à la projection du film Série noire d’Alain Corneau. Le film est une adaptation d’un roman de Jim Thompston (Hell A Woman), un polar inhabituel et déroutant.

La projection aura lieu à 15 h.

Synopsis :

Franck, représentant de commerce, traîne son existence minable dans la triste banlieue parisienne. Ce porte-à-porte laborieux fait bientôt la rencontre de Mona, une adolescente de 17 ans. Ils se découvrent alors un même but : fuir leur morne condition, quitte à employer les moyens les plus... expéditifs !

 

-Alianza Live Band au K.O Bar-Club

Pour une soirée détente aux rythmes du Groove, du Rock et de la world music, c’est au KO Bar qu’il faudrait vous rendre où un concert du groupe Alianza vous attend.

 

-Disney Festival : Projection en avant-première du film RALPH 2.0 à l’IFT 

Dans le cadre du Disney Festival, les petits, mais aussi les grands peuvent profiter de plusieurs projections de films Disney, et ce samedi, vous pouvez assister à la projection en avant-première du film Ralph 2.0.

 

Synopsis :

Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limites d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ?

Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’univers foisonnant de l’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants de l’Internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube et à Shank, pilote d’un jeu de course automobile en ligne époustouflant appelé Slaughter Race.

 

Dimanche on prolonge le week-end : 

 

-Casablanca Sunday au Yüka :

Au Yüka, c‘est un dimanche particulier qui vous attend.

Un voyage sensoriel au Maroc, avec un déjeuner autour des spécialités culinaires marocaines et la projection d’un film, et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de Casablanca de Michael Curtiz.

 

Synopsis : 

À Casablanca, pendant la Seconde Guerre mondiale, le night-club le plus couru de la ville est tenu par Rick Blaine, un Américain en exil. Mais l’établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer les papiers nécessaires pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer un soir le dissident politique Victor Laszlo et son épouse Ilsa, quelle n’est pas sa surprise de retrouver dans ces circonstances le grand amour de sa vie…

Ce beau programme vous attend au Yüka à partir de 13 h.

 

-Concert en Ré par le Carthage Symphony Orchestra au Théâtre municipal de Tunis :

Pour les amoureux de musique classique, rendez-vous avec le concert du mois donné par le Carthage Symphony Orchestra au Théâtre municipal de Tunis.

En tête d’affiche, retrouvez Tchaikovsky, Mozart, Bizet, Marquez, Makni, avec principalement des œuvres composées en ré majeur ou mineur. Le violoniste Amine Triki interprétera le concerto n° 4 de Mozart. Vous aurez également l’occasion de découvrir des solos de Hichem Makni, Hafedh Makni au violon et Mourad Gaâloul au Luth.

Rendez-vous à 18 h.

 

Deutsche Filmtage : semaine du film allemand en Tunisie

Dans le cadre de la semaine du cinéma allemand qui a commencé le 23 et qui se poursuit jusqu’au 30 du mois, vous avez rendez-vous avec une programmation curatée par le Goethe-Institut Tunis et plein de projections de films allemands récents.

Ce dimanche, vous pouvez assister à la projection du film BEUYS d’Andres Veiel (68e cérémonie du Deutscher Filmpreis : meilleur film documentaire et meilleur montage).

La projection aura lieu au Wax Bar à 19 h 30.

 

Synopsis : 

Portrait de Joseph Beuys, qui ne quittait jamais son chapeau de feutre et fut, en 1979, un des premiers artistes allemands à être le sujet d’une exposition monographique au musée Guggenheim de New York. Il y exposait ses sculptures les plus connues, comme le piano recouvert de feutre ou encore la Chaise de graisse. Selon Beuys, toute action ou situation pouvait être de l’art et que tout le monde est artiste. Pour revenir sur le parcours et l’art de Beuys, mort en 1986, le réalisateur a réuni des images d’archives, des extraits d’interviews, ainsi que des images de ses performances.

 

 

Misk
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Samedi, novembre 24, 2018 - 11:45