Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA™, une coupe qui vaut de l’or
Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA™, une coupe qui vaut de l’or

Il faut connaître son ennemi pour mieux le combattre. Partant de ce constat, apprenons tout ce qu’il faut savoir de ce trophée tant convoité (vous pouvez ressortir ces informations fact-checkées pour impressionner les copains).

 

Coupe du monde version 1

 

Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’existe pas un, mais deux trophées. L’histoire commence en l’an de grâce 1930, date à laquelle la Terre fut gratifiée du premier tournoi planétaire. Avant que n’existe la Coupe du Monde de la FIFA™ (appellation d’origine contrôlée), il y avait la coupe Jules Rimet, que l’on a gardée jusque dans les années 70. Fondateur du Red Star de Paris (le plus ancien, le plus politisé et probablement le plus cool des clubs parisiens), mais aussi ancien président de la FIFA et un des votants qui a permis à la compétition de voir le jour, Jules Rimet est un sacré bonhomme qui aurait pu finir avocat, sa formation initiale. Vous imaginez ? Si monsieur Rimet avait décidé de passer ses journées à plaider coupable/non coupable au lieu de se consacrer à sa passion footballistique ? Mais le destin fait (parfois) bien les choses et depuis 1946 la coupe porte son nom.

 

trophee_de_la_coupe_du_monde_de_la_fifa_une_coupe_qui_vaut_de_lor1.jpg

 

Réalisé par le sculpteur français Abel Lafleur, ce trophée original qui représente Niké, la déesse grecque de la victoire (oui, c’est aussi d’elle que la marque Nike s’est inspirée) mesure 35 centimètres de haut, pèse 6 175 kilogrammes et est en argent fin plaqué or (voilà, maintenant vous connaissez ses mensurations). Sa première destination fut l’Uruguay où se déroula la première coupe du monde. Et c’est l’Uruguay qui remporta d’ailleurs le trophée. Gros coup de chance ? Complot Illuminati ? Rien de tout ça. L’Uruguay fut peut-être le premier, mais ce ne fut pas le seul pays à remporter le trophée alors qu’il accueillait la coupe du monde. 4 ans après, l’Italie fit pareil. En 1966, c’est au tour de l’Angleterre suivie en 1974 par l’Allemagne de l’Ouest et par l’Argentine 4 ans après, en 1978. Dernière en date, en 1998 la France remporte la coupe du monde à domicile. On résume. Sur les 20 coupes du monde qui ont eu lieu depuis 1930, 6 ont été gagnées par le pays organisateur. Si vous avez des pronostics à faire quant au gagnant de 2018, parlez maintenant ou taisez-vous à jamais.

 

Un trophée, une guerre et des vols

 

Je ne vous ai pas menti. La coupe du monde a bien un point commun avec la Joconde. Comme elle, elle fut volée. Mais avant, elle connut une guerre. 1er septembre 1939. Les alliés (Royaume-Uni, Canada, France, États-Unis) affrontent les forces de l’axe (Allemagne, Italie) hors de toutes considérations concernant le ballon rond. Trouvant l’idée brillante, Ottorino Barassi, vice-président italien de la FIFA, décide de retirer discrètement la coupe remportée par son pays d’une banque de Rome pour la cacher dans une boîte à chaussure sous son lit et éviter que les nazis l’emportent... Pari réussi.

Pourtant, ça n’empêcha pas à la coupe d’être volée deux fois.

 

Le premier vol eut lieu le 20 mars 1966 en Angleterre, quatre mois avant le lancement de la compétition (rappelons que la Tunisie donne rendez-vous à l’Angleterre le 18 juin 2018). C’est un chien nommé Pickles (cornichon en français – ce n’est pas important, mais c’est marrant), qui retrouva sept jours plus tard le trophée emballé dans du papier journal et jeté dans un jardin en banlieue de Londres... Devenu héros national qui tournera même dans un film, Pickles décédera tragiquement, étranglé par sa laisse alors qu’il poursuivait un chat en 1967...

 

Jules Rimet souhaitait qu’une équipe qui remporte la coupe plus de trois fois en devienne propriétaire. Et l’heureux élu fut bien sur le Brésil (avant l’air Ronaldo, Ronaldinho, Neymar et tout le toutim...). Mal lui en a pris. Le 19 décembre 1983, lors d’une exposition au siège de la Fédération du Brésil de football à Rio de Janeiro, la coupe fut une nouvelle fois dérobée. Mais ne fut jamais retrouvée.

 

Coupe du monde version 2

 

Puisque le Brésil détenait la coupe Jules Rimet, il fallait bien que les 11 gagnants aient quelque chose à se mettre sous la main. En 1970, la FIFA commande une nouvelle coupe. Sur les vingt-trois propositions provenant de sept pays qui ont été étudiées, c’est celle l’artiste-sculpteur italien Silvio Gazzaniga qui a été retenue.

 

Ce trophée fut soulevé pour la première fois par la République fédérale allemande, vainqueur à domicile des Pays-Bas en 1974. Il représente deux sportifs soulevant la planète Terre et porte l’inscription FIFA World Cup. Côté forme et poids, il mesure 36,5 cm et pèse 6 175 kg – un beau bébé.

 

La saisir avec deux, quatre, six ou dix mains, n’oublions pas que c’est le jeu de pied que récompense la coupe du monde de football. Et n’oublions pas que les vainqueurs ne repartent pas avec l’original, mais avec une réplique en plaqué or... Du coup, ça perd un peu de sa saveur...

 

Mais patience. En 2038, le trophée devrait encore changer. Eh oui, bientôt le socle de la coupe n’aura plus assez de place pour accueillir le nom de l’équipe des vainqueurs qui y est inscrit !

Inès Ben Azouz
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mercredi, juin 6, 2018 - 14:15